Delaware Finance

Jun 25 2017

Page d – accueil du site web du DDPS #site #web, #ddps, #département, #administration #fédérale


#

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports

Jusqu’en 2015, le Conseil fédéral approuvait, à l’intention du Parlement, un message sur l’immobilier du DDPS. Depuis 2016, le programme sur l’immobilier du DDPS fait partie du message sur l’armée. Avec le programme le Conseil fédéral demande des crédits d engagement pour l entretien et le renouvellement de l infrastructure du DDPS.

Le regroupement du programme immobilier et du programme d’armement en un seul message permet au Parlement de mieux se prononcer sur le crédits demandés par l’armée.

Le développement de l armée permet à l armée de s adapter aux menaces et dangers actuels. La mise en œuvre du DEVA débutera en 2018 et devrait s’achever pour l’essentiel en 2021.

Le regroupement du programme immobilier et du programme d’armement en un seul message permet au Parlement de mieux se prononcer sur le crédits demandés par l’armée.

Le concept de stationnement de novembre 2013 définit le type d’utilisation des différents emplacements et prévoit l’abandon de certains d’entre eux.

Le Chef du DDPS a décidé de suspendre le projet de défense sol-air 2020. Le Conseil fédéral prendra vraisemblablement en 2017 une décision de principe sur le renouvellement de la défense aérienne.

Le Conseil fédéral prendra vraisemblablement en 2017 une décision de principe sur le renouvellement de la défense aérienne (avions de combat et moyens de défense sol-air).

Dans le cadre du message sur l’armée 2017, le Conseil national a adopté le programme d’armement, les crédits-cadres pour le matériel d’armée et le programme immobilier du DDPS. Favorable à la prolongation de la durée d’utilisation des F/A-18, il ne souhaite cependant pas développer une capacité limitée d’attaque au sol, contrairement à l’avis de sa commission de politique de sécurité (CPS-N).

L’engagement de la Swisscoy au sein de la Force multinationale pour le Kosovo (KFOR) doit être prolongé jusqu’à la fin de 2020. C’est en effet ce qu’a décidé le Conseil national, qui emboîte ainsi le pas au Conseil des Etats.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin vient de participer au Dialogue Shangri-La sur la sécurité en Asie-Pacifique. De retour de Singapour, notre ministre de la Défense nous livre son analyse de la situation sécuritaire dans cette région du monde et dresse le bilan de ses 3 jours passés sur place.

La Suisse a besoin, pour la surveillance, la protection et la défense de son espace aérien, de nouveaux avions de combat et d’un nouveau système de défense sol-air. Telle est la conclusion à laquelle sont parvenus les deux groupes chargés par le chef du DDPS de se pencher sur l’évaluation et l’acquisition de nouveaux avions de combat.

Dans le cadre du message sur l’armée 2017, le Conseil fédéral a demandé aux Chambres fédérales un crédit d’ensemble de 900 millions de francs pour le programme d’armement, de 750 millions de francs pour le matériel d’armée 2017 (crédits-cadres) et de 461 millions de francs pour le programme immobilier du DDPS 2017. Le programme d’armement comprend quatre projets, dont la prolongation de la durée d’utilisation des avions de combat F-A-18 jusqu’en 2030.

Le Conseil fédéral est convaincu que la sécurité et la défense de l’espace aérien requièrent une planification avisée et axée sur le long terme. A la demande du chef du DDPS, un groupe d’experts a élaboré un rapport présentant diverses variantes envisageables pour l’acquisition de nouveaux avions de combat et de systèmes de défense sol-air. Le Conseil fédéral prendra vraisemblablement, en 2017 encore, une décision de principe sur le renouvellement de la défense aérienne en fonction de ces acquisitions.

Pour remplir ses missions, l’armée a besoin de l’infrastructure appropriée. Les sites et l’utilisation de l’infrastructure militaire sont définis dans le concept de stationnement de l’armée. Le plan sectoriel militaire garantit le maintien des emplacements et des sites. Il coordonne les interactions entre infrastructure militaire et planifications de la Confédération et des cantons, et veille à ce que la construction, la gestion et l’utilisation de cette infrastructure tiennent compte dans la mesure du possible des besoins de la société civile.


Written by admin


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *